Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie D'ANCENIS-SAINT-GÉRÉON

Recherche

Menu principal

ACTUALITÉS

AccueilRestez informésActualités
Envoyer à un ami

La chasse au gaspi dans les écoles

Publié le 22 décembre 2021
Lutter contre le gaspillage alimentaire dans les restaurants scolaires est un vrai enjeu de préservation des ressources : 540 000 tonnes de nourriture soit plus d’un million de repas sont jetées chaque année dans la restauration collective en France ! La municipalité a décidé de s’emparer du sujet.

Pendant le premier trimestre, tous les enfants déjeunant à la restauration scolaire du CP au CM2 auront participé à une action éducative contre le gaspillage alimentaire. « Notre objectif est double » explique Myriam Rialet, adjointe à la scolarité. « Nous voulons mesurer la quantité de nourriture jetée à la fin des repas et sensibiliser les enfants au gaspillage ». Les enfants ont été mis à contribution pendant une période de 5 à 6 semaines. Ils recueillaient dans des barquettes les déchets de la table et participaient à leur pesée. Il est encore trop tôt pour connaître les résultats globaux mais des tendances nettes se dégagent : 12 % environ des aliments présents dans les assiettes sont jetés et si on y ajoute ce qui reste dans les plats, on s’approche des 30 %. C’est beaucoup et cela montre les possibles marges de progression. En parallèle, l’analyse du questionnaire, lancé par les enfants du CME de l’ancien mandat, met en lumière des axes d’amélioration en fonction des retours des enfants qui déjeunent sur les restaurants scolaires. Aussi, cette première action sera suivie d’autres pour essayer de diminuer les pertes. Si le mode de distribution (service à table ou self) n’a pas d’impact sur le volume jeté, d’autres sources de gaspillage ont été identifiées. C’est notamment le cas de certains plats qui nécessitent un ajustement du grammage servi.

PLUS DE BIO DANS LES ASSIETTES

Le mois de janvier marque une nouvelle étape dans l’application de la loi « EGALIM » sur l’alimentation saine, durable et accessible à tous. L’objectif est de réduire les inégalités d’accès à une alimentation de qualité et durable. Après l’intégration d’un plat végétarien par semaine, la part du bio augmente dans les approvisionnements. Elle passe à 20 %. Les aliments concernés sont essentiellement les fruits, légumes et produits secs (blé, pâtes, riz). La qualité de l’alimentation servie aux enfants peut avoir un fort impact sur leur santé et leurs habitudes alimentaires.
La transition écologique ne concerne pas seulement les adultes, les enfants d’aujourd’hui sont les citoyens de demain.

Un enfant en train de réaliser la pesée des déchets de sa table
Un enfant en train de réaliser la pesée des déchets de sa table
Retour à la page précédente