Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie D'ANCENIS-SAINT-GÉRÉON

Recherche

Menu principal

AccueilVie municipaleParole aux élus
Envoyer à un ami

Le mot du maire

 
Défendons notre hôpital

Depuis plusieurs décennies, les hôpitaux publics ont subi des coupes budgétaires drastiques. Autant de moyens qui manquent aujourd’hui, alors que les soignants sont confrontés depuis des années à un manque de lits et de personnels.

Face à ces difficultés, le Groupement Hospitalier de Territoire de Loire-Atlantique (GHT 44), constitué des 13 hôpitaux publics du département, dont le Centre Hospitalier Erdre et Loire (CHEL) d’Ancenis-Géréon, a été créé pour optimiser la prise en charge des patients par une complémentarité des acteurs de santé et une graduation des soins renforcée sur l’ensemble du territoire de la Loire-Atlantique.

Malgré l’appui du GHT 44, le CHEL fait face à une pénurie de médecins sans précédent. Il a été contraint de fermer ses urgences en juillet et de nouveau depuis le début du mois de novembre, de 17h à 8h30.

La fermeture des urgences la nuit est lourde de conséquences sur l’accès aux soins des habitants du Pays d’Ancenis confronté à une désertification médicale de plus en plus importante. Elle entraîne, en outre, le CHEL dans une spirale négative de diminution de son activité, notamment sur le pôle chirurgical et, par effet domino, sur d’autres services comme la maternité.

Pour éviter que les fermetures ponctuelles réitèrent ou précèdent une fermeture définitive de nos urgences, mes collègues élus et moi-même, sommes mobilisés. Le 2 novembre dernier, j’ai rencontré le Directeur du CHU de Nantes et la Secrétaire générale du GHT 44, pour leur faire part de ma plus vive inquiétude quant à l’avenir des urgences du CHEL et que sa fermeture définitive la nuit n’était pas concevable. Cette rencontre a donné lieu à des pistes de travail qu’il convient d’étudier dans un contexte particulièrement difficile.

Par ailleurs, un voeu a été formulé lors du dernier conseil municipal du 14 novembre pour rappeler l’importance des urgences du CHEL sur le territoire et s’opposer à leur fermeture. Nous demandons à la préfecture et à l’Agence Régionale de Santé d’agir rapidement pour favoriser le recrutement de soignants permettant le maintien de l’accueil des urgences.

Nous avions mis la solidarité à l’honneur de l’année 2022 montrant à tous à quel point les habitants d’Ancenis-Saint-Géréon font preuve d’une mobilisation remarquable et d’une sincère entraide au quotidien. Une fois de plus, vous, citoyennes et citoyens, pouvez agir pour sauver votre hôpital public. Ensemble, nous pouvons imaginer des solutions innovantes sur nos territoires.




Rémy ORHON
Maire d’Ancenis-Saint-Géréon
Vice-Président du conseil départemental