Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie D'ANCENIS-SAINT-GÉRÉON

Recherche

Menu principal

ACTUALITÉS

AccueilRestez informés > ActualitésLa restauration scolaire évolue en permanence
Envoyer à un ami

La restauration scolaire évolue en permanence

Publié le 2 décembre 2019

La pause méridienne est un moment important de récupération dans la journée de l’enfant à l’école. La démarche qualité engagée au niveau de la restauration scolaire qui avait valu à la ville d’Ancenis une Marianne d’or est toujours d’actualité avec des évolutions permanentes. C’est encore le cas cette année.



Depuis le mois de septembre, les enfants des écoles A. Bernard et du Gotha bénéficient de la même prestation que ceux des quatre autres écoles. Les premiers retours reçus de la part des parents sont positifs. Les repas servis respectent bien évidemment le programme national nutrition santé. Celui-ci a des exigences au niveau de la composition des menus mais aussi au niveau des quantités à servir par tranche d’âge. Au total, 770 repas sont servis chaque midi sur les trois sites à destination des élèves des écoles publiques et privées.

À partir du mois de janvier, il y aura une nouveauté avec l’obligation de plats végétariens au moins quatre fois par cycle. Pour se préparer à ce changement, le service de restauration a déjà expérimenté des plats tels que le parmentier aux lentilles ou le tajine de légumes aux pois chiches. Le bio a également été introduit dans la restauration scolaire au niveau des fruits et légumes, fromages et céréales. Enfin, les collectivités faisant partie du groupement territorial ont énormément mis l’accent sur l’approvisionnement local qui concerne tous les éléments du menu. D’autres adaptations ont eu lieu à la rentrée au niveau de la lutte contre le gaspillage avec l’extension du système qui existait à Saint-Géréon : les entrées « petite faim » et « grande faim ». En fait, chaque enfant peut ajuster sa portion en fonction de son appétit. Dans le même esprit, le grammage des féculents (pâtes, riz, blé,…) a été revu. Les déchets alimentaires sont collectés et envoyés vers une usine de méthanisation à Issé afin d’être valorisés. Les rencontres régulières avec le prestataire de restauration permettent de rechercher en permanence des améliorations.

Les actions menées tant pour améliorer la qualité des repas que pour réduire le gaspillage améliorent les services et s’inscrivent bien dans une démarche citoyenne et écologique mais il faut continuer. La problématique de la restauration scolaire s’inscrit également dans celle de la pause méridienne. Un groupe de travail comprenant tous les partenaires concernés a été constitué pour travailler sur ce temps qui est primordial pour les enfants qui passent une longue journée en collectivité. Les axes de réflexion porteront sur : l’organisation, les animations, le gaspillage alimentaire, les incivilités, etc. La première réunion a eu lieu le 19 novembre.