Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie D'ANCENIS-SAINT-GÉRÉON

Recherche

Menu principal

Envoyer à un ami

Saison 2014-2015

 
La Chapelle des Ursulines accueille pour la saison 2014-2015 deux expositions d’art contemporain et une exposition plus spécifiquement dédiée au patrimoine en septembre. Découvrez le travail de Serge Crampon et Corinne Cuénot et une exposition patrimoine : La Grande guerre.



Serge CRAMPON : Un Champ d’honneurs...
* 28 juin - 31 août et 13 - 28 septembre


Serge Crampon développe une œuvre à la croisée de la peinture, du dessin et de la sculpture, avec un intérêt majeur pour le corps et le mouvement. Réalisées à partir de matériaux humbles (débris végétaux, objets récupérés....), ses installations mettent en scène des forces opposées telles le pérenne et l’éphémère, le vivant et le mort, interrogeant le rapport entre la nature, l’histoire et l’activité humaine.

Site web de l’artiste, cliquez ici

Document PDF - 2.7 Mo
Document PDF - 2.9 Mo





La Grande guerre

Patrimoine
* 2 - 22 novembre

La Première Guerre Mondiale est retracée chronologiquement, en mettant en scène les alliances, les belligérants, les types de guerre (de position, d’usure...), et aussi le quotidien au front, les conséquences du conflit à l’arrière, l’effort de guerre de tous, et les avancées en matière de médecine, entre autres. Des citations, caricatures, dessins et peintures de trois soldats témoignent de cette réalité passée. Des objets collectés auprès des habitants de la région (photos, lettres....) matérialisent ce qu’a pu être la guerre depuis Ancenis et ses alentours.
En partenariat avec l’ONAC (Office National des Anciens Combattants), l’ARRA (Association de Recherches sur la Région d’Ancenis), le Souvenir Français Cantonal, à l’occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale.






Corinne Cuénot
* 21 février- 12 avril

Elle travaille le métal et le lin à la manière d’une dentellière. De la cire d’abeille vient parfois se poser comme des gouttes de rosée ou du sucre de barbapapa sur ses sculptures. L’artiste privilégie les matériaux naturels. Avec beaucoup de soin et de patience Corinne Cuénot nous raconte de manière féminine sa vision de la vie. Elle questionne dans son travail les transformations des corps jusqu’à la mort : tous fragiles, tous en transformation, tous mortels et pourtant tous particulièrement vivants et pleins de sentiments et d’émotions, Corinne Cuénot nous offre son point de vue qu’elle délivre avec beaucoup de douceur et de talent.

Site web de l’artiste, cliquez ici

Document PDF - 3.5 Mo
Document PDF - 1.4 Mo